Licorne - Origines, Histoire, Contes et Interpretations

licorne, tirelire -

Licorne - Origines, Histoire, Contes et Interpretations

Au regard de la popularité de notre collection tirelire licorne et suite au succès de notre article sur comment fabriquer facilement une tirelire licorne avec du carton, nous avons le plaisir de vous proposer le fruit de nos recherches ci-dessous sur ce sujet passionnant.

Dans les profondeurs de la forêt, une créature apparait de derrière un arbre. Magnifique par son aura et sa fourrure d'un blanc éclatant, cette créature époustouflante trotte entre les arbres. Une seule corne dépasse du centre de sa tête, dressée et fière. Vous essayez de la pourchasser, mais vous abandonnez peu de temps après, comprenant que vous ne serez jamais capable de surpasser cette créature capricieuse. La licorne est trop rapide pour être attrapée par l'Homme.

Qu'est-ce qu'une licorne ?

Une licorne est une créature légendaire qui possède des pouvoirs magiques. Bien qu'à l'époque moderne, on pense que cette créature n'est rien de plus qu'un mythe, les cultures anciennes l'ont décrite comme un animal réel. En fait, la licorne a été citée dans de nombreux livres d'histoire naturelles de l'époque.

licorne blanche

Les représentations les plus populaires de la licorne sont issues de la mythologie et des récits grecs et européens, bien qu'il existe des créatures semblables à des licornes qui ont été enregistrées dans le monde entier. Il y avait de nombreuses interprétations de cette créature - certains la voyaient comme l'incarnation de la pureté et de la grâce. Certains croyaient que sa corne avait le pouvoir de guérir les maladies et de servir d'antidote au poison.

En raison de ses prétendues capacités magiques, la licorne et sa corne étaient très recherchées par les personnes aisées dans les temps anciens. Il était courant pour les grandes fortunes ou les nobles d'essayer de se procurer une corne pour se protéger contre les attaques ou pour prolonger leur durée de vie en général. En fait, de nombreuses "cornes" étaient vendues par des commerçants venus du nord et du sud. Bien qu'il ne s'agissait pas de cornes de licorne (cornes de rhinocéros ou de narvals), elles se vendaient pour plusieurs fois leur poids et leur or et se révélaient être une industrie très rentable.

Licorne d'Asie

Dans la mythologie chinoise, il existe de nombreux récits d'une créature connue sous le nom de qilin. Cette créature est souvent considérée comme l'équivalent chinois d'une licorne, bien qu'elle ait aussi les propriétés d'une chimère. 

Qilin licorne d'asie

Le qilin est connu pour avoir le corps d'un cerf, une tête de lion, des écailles vertes, et une longue corne qui était sa caractéristique déterminante. Il y a aussi une créature japonaise de maquillage similaire qui s'appelle le kirin, mais on sait que cette créature est une inspiration du qilin.

Les qilin sont des créatures paisibles et sont connues pour être magiques et très puissantes. Il était admis que les qilin soient capables de marcher sur l'herbe sans abimer aucun brin. Ainsi, dans la mesure où ces créatures ne voulaient pas heurter le sol, on pensait souvent qu'elles marchaient plutôt sur les nuages ou l'eau. On pensait aussi que les qilin étaient de bons juges. Beaucoup d'histoires anciennes montrent ces créatures comme étant capables de savoir, en un regard, si une personne était bonne ou mauvaise. Ils sont de nature pacifique et ne punissent que les méchants. 

Tout comme la mythologie des licornes, les qilin sont souvent considérées comme un symbole de fertilité. Bien qu'ils n'aient pas été chassés pour leurs cornes, ils ont souvent été représentés dans les œuvres d'art d'époque amenant des enfants en bas âge aux familles.

Licorne d'Afrique

Dans les traditions orales du Congo, il existe une créature appelée Ababda qui ressemble beaucoup à une licorne. Cette créature est connue pour avoir la taille d'un âne et il est dit qu'elle a une queue de sanglier. Il est décrit avec deux cornes contrairement aux licornes. La corne de l'Ababda est connue pour servir de remède à de nombreuses maladies, mais plus important encore, elle est connue pour être un antidote à de nombreux poisons.

abada licorne afrique

Licorne d'Amérique du Sud

La légende de la licorne se retrouve également en Amérique du Sud, en particulier au Chili. Cette créature s'appelle le camahueto et est connue pour posséder plusieurs des qualités de la licorne. 

Camahueto - licorne d'Amérique du sud

Le camahueto est une créature qui ressemble beaucoup à un veau ou à un taureau. Cependant, au lieu d'avoir deux cornes, il n'en a qu'une. Le camahueto est alors être chassé par les machis (médecins femmes) parce que leur corne est réputée posséder les remèdes aux maladies. Les machis sont connus pour traquer le camahueto jusqu'à ce qu'elles soient capable de le capturer avec un lasso et d'arracher sa corne. Après l'avoir attrapé, elle bande la blessure faite à l’animal et laisse la bête continuer son chemin.

L'une des utilisations les plus courantes de la corne de camahueto est de gratter des morceaux de la corne et de les mélanger avec de l'eau de mer et du cidre de pomme. Ce mélange avait pour indication la guérison de l'impuissance et restaurer la vitalité chez les hommes âgés.

La croyance incluait aussi que les machis plantent de petits morceaux de corne dans le sol pour permettre à d'autres camahuetos de "pousser".

Licorne grecque / européenne

La licorne a conquis l'esprit et le cœur de nombreuses personnes dans la culture européenne, en particulier en raison des propriétés uniques qu'elle était censée posséder et du lien qu'elle a ensuite établi avec le christianisme. La licorne était souvent représentée comme un cheval blanc magique ou une créature semblable à une chèvre avec une longue corne qui s'élevait du centre de sa tête. On pensait souvent qu'il s'agissait d'une créature des bois difficile à capturer et pleine de grâce et de majesté.

On pensait aussi que la licorne avait des sabots biongulés (c-à-d fourchus) et qu'elle possédait de précieux pouvoirs. Entre autres choses, on pensait que la licorne était le remède à de nombreuses maladies, qu’elle pouvait purifier l'eau et donner l'antidote aux poisons grâce à sa corne. Parce qu'elle était si innocente et pleine de pureté, on croyait généralement que seule une vierge serait capable de capturer la créature. 

Elle était également très recherchée par la noblesse et la royauté. Beaucoup de nobles ont payé d’impressionnantes sommes d'argent pour posséder sa légendaire corne. Bien qu'aucune corne de licorne réelle n'ait été trouvée à ce jour, à cette époque, on pensait que les licornes étaient des créatures que l'on trouvait facilement dans les temps plus anciens et qu’elles se sont raréfiées avec le temps. Leur existence réelle n’était jamais remise en question, elles étaient souvent évoquées dans les manuels d’histoire.

Histoire de la licorne

La première mention de la licorne vient de l'écrivain grec Ctesias. Elles sont mentionnées dans son ouvrage intitulé « Indika » (signifiant « Sur l'Inde »). Il décrit les licornes comme étant une race d'ânes sauvages qui était incroyablement rapide et légère. Son trait distinctif, bien sûr, était une corne d'environ 70 centimètres de long qui poussait du centre de sa tête. Cependant, contrairement aux récits tardifs des licornes, la corne pouvait être blanche, rouge ou noir au lieu de la couleur blanche qui est une caractéristique de la licorne moderne.

Ctesias aurait obtenu ces détails suite à son séjour en Perse. Aristote donne également une description similaire de deux créatures qui viennent de la même région - l'oryx et "l'âne indien". On pense qu'il y a de nombreuses autres descriptions des licornes issues de cette région. En effet, des sculptures de licornes ont été retrouvées dans l'ancienne capitale de Persépolis.

licorne persépolis

Il y a aussi un récit sur la puissance des licornes qui a été trouvé par Cosmas Indicopleustes - un marchand d'Alexandrie qui a donné de nombreuses informations sur l'Inde. Lors de sa visite au roi d'Éthiopie, il a vu quatre statues en laiton représentant des licornes et a écrit des comptes sur ce qu’il a appris sur le sujet. Il prétendait que toute la force de la créature se trouvait dans sa corne. Il a également noté les nombreuses capacités physiques de la créature et sa tendance à préférer se jeter d'une haute falaise plutôt que de se faire capturer (on croyait qu’elle avait le pouvoir absorber tout l'impact grâce à sa corne et pour ensuite s’échapper en toute sécurité).

L'image de la licorne évolue au Moyen Âge

Au Moyen-Âge, l'image de la licorne est devenue l'image fantastique que l'on reconnaît aujourd'hui à la créature. Cela est dû en partie à l'adaptation de l'histoire par l'Église chrétienne. La revendication de la créature par l'Église a permis à de nombreux artistes de la représenter dans une grande variété d'œuvres d'art. Du fait de l’importance de la religion à cette période, la reconnaissance de l’église des licornes a permis aux artistes de travailler avec sa mythologie sans être poursuivis par l'église.

La licorne a également été vue sous un jour nouveau dans la mythologie. La licorne était encore considérée, à quelques exceptions près, comme tout simplement invincible.

Le portrait de la licorne

La licorne était connue pour être une créature puissante vivant dans les bois et absolument impossible à attraper par l'homme. Il y avait cependant une exception importante à cette règle - la licorne ne pouvait pas résister à l’appel d’une jeune fille vierge. Quand les chasseurs partaient à la recherche d'une licorne, on pensait souvent que la créature orgueilleuse s'arrêtait de temps en temps au lieu de simplement s'échapper pour se moquer des chasseurs.

Licorne sur les genoux d'une jeune fille vierge

Pour profiter de cette faiblesse, l'histoire raconte que l’on demandait à une vierge de rester sous un arbre et d'attendre que la licorne passe au galop. Quand la licorne voyait la jeune fille, elle était inévitablement attirée et posait sa tête sur ses genoux. Quand elle s'endormait, les chasseurs apparaissaient et piégeaient la créature.

La Licorne et l’amour

De nombreuses associations ont été faites entre la licorne et son histoire et les histoires d'amours entre un homme et une femme. Beaucoup d'auteurs français du XIIIe siècle utilisaient l'analogie de la licorne, en démontrant par exemple, que tout comme une licorne est attirée par une vierge, un amant est attiré par sa dulcinée. Il y avait aussi des comparaisons similaires qui représentaient la licorne comme un symbole d'amour chaste et de mariage fidèle.

La description de la licorne par Marco Polo

Bien qu'il existe de nombreuses interprétations différentes des licornes à travers l'âge médiéval, beaucoup de ces descriptions font écho à l'admiration magique de cette créature. Le récit de Marco Polo était cependant en opposition à cette representation et a soulevé beaucoup de questions.

Il décrit ces créatures comme étant proches en taille à des éléphants et ayant une crinière semblable à celle d'un buffle. Elles avaient une corne noire au milieu de la tête qui n’était décrite que comme étant semblable à celle d'un sanglier. Il a également noté qu'elles aimaient se prélasser dans la boue et la vase - bien loin de la nature pure qui était leur caractéristique à l'époque.

Licorne ou rhinoceros marco polo

Il fut choqué de constater qu’elles étaient très différentes des créatures enchanteresses qui pouvaient être capturées uniquement par des vierges. Sa description évidemment proche d'un rhinocéros conduit beaucoup à se demander s'il s'est involontairement trompé ou si c‘était intentionnel pour faire comprendre que la licorne était simplement une exagération excessive du rhinocéros. 

La licorne interprétée par l'Église chrétienne

La licorne a été adoptée avec enthousiasme par l'Église chrétienne qui a apprécié les nombreuses allégories qui pouvaient être utilisées pour symboliser le lien de la créature avec le Christ. Les deux expressions les plus populaires de cette idée ont été utilisées pour décrire l'incarnation du Christ et la Passion du Christ.

La Vierge Marie et l'incarnation du Christ

L'une des façons les plus populaires d'utiliser la légende de la licorne pour établir un lien avec le christianisme était avec l'Incarnation du Christ. Cette version compare la licorne s'approchant de la vierge comme le processus qui a été subi pour permettre à la Vierge Marie d'être fécondée par Yahvé. On pense que cette référence peut être clairement vue par la licorne posant sa tête sur les genoux de la vierge, à proximité immédiate de l'utérus.

La Passion du Christ

Une autre interprétation des liens du christianisme avec la licorne se présente à travers la passion du Christ. Les chasseurs représentent les pécheurs qui ont cherché à vaincre le Christ. La licorne (Christ) a pu distancer facilement les chasseurs parce qu'elle était l'incarnation de tout ce qui est pur et bon. Cependant, à cause de son grand désir de sauver ceux qui sont purs de cœur (la vierge), la licorne se rend chez la vierge et pose sa tête sur ses genoux, se sacrifiant pour les autres.

Cette interprétation peut être vue dans la tapisserie à sept panneaux intitulée "La chasse à la licorne". Cette série représente une licorne poursuivie par de nombreux nobles. Ils sont incapables de capturer la créature jusqu'à ce qu'elle s’arrête pour se reposer sur les genoux d'une vierge. Ils semblent tuer la créature, mais le dernier panneau montre une licorne ressuscitée qui vit heureuse dans un champ de fleurs.

La valeur de la licorne dans les premières cultures

La licorne était très recherchée dans de nombreuses cultures, en particulier dans les cultures européennes qui espéraient acquérir certains des pouvoirs mythiques de la créature. De nombreux récits des temps anciens prétendent que le secret du pouvoir de la licorne est caché dans sa corne. On pense que la corne elle-même est faite d'une substance appelée Alicorne, dont on pensait qu'elle avait la capacité de guérir divers maux et maladies. En plus de cela, on pensait aussi que l’Alicorne guérissait l'impuissance et donnait au propriétaire la capacité de purifier l'eau et de se protéger contre les poisons. 

La corne était très recherchée par de nombreux membres de la famille royale et de la noblesse. En fait, il était pratique courante pour la noblesse de prétendre utiliser l’alicorne pour créer des coupes utilisées par les personnalités de haut rang, pensant que les capacités de protection de l’alicorne empêcheraient de mourir même si leur tasse avait été empoisonnée.

Les cornes étaient également désirées comme accessoires décoratifs. On a longtemps crû que le trône du Danemark était fait de cornes de licorne. En réalité, ces cornes sont probablement des cornes de narval qui ont été vendues par des commerçants du Nord. Les Européens ne connaissaient pas le narval et sa corne unique - par conséquent, il était très facile pour les commerçants du Nord d'arnaquer les Européens avec de fausses cornes qui étaient vendues beaucoup plus cher que leur poids en or.

Explications possibles du mythe

Qu'est-ce qui a inspiré l'histoire de la licorne ? Il est probable que la créature mythique n'est rien de plus qu'un malentendu sur la faune naturelle des temps anciens. Il est fort probable que la légende ait été créée par des marchands et des voyageurs européens qui se sont inspirés des peintures et statues des cultures qu'ils visitaient sur leurs routes commerciales.

Bien qu'il soit possible qu'il y ait eu, en effet, une créature semblable à un cheval ou à une chèvre appelée la licorne, il est peu probable que la créature ait existé dans les temps modernes. Elle aurait été alors probablement anéanti par les chasseurs qui espéraient utiliser sa corne pour faire des profits importants.

Le Rhinocéros

Une des réponses les plus logiques à la question de l'existence des licornes vient du rhinocéros. Beaucoup de gens désignent la créature non seulement à cause de sa corne unique et caractéristique, mais aussi à cause du récit de Marco Polo. Dans ses écrits, Marco Polo prétend avoir rencontré une licorne au cours de ses voyages. Cependant, le récit brutal sur cet animal décrit par Marco Polo et la corne noire qui sortait de sa tête était plus caractéristique d'un rhinocéros que d'une licorne magique.

rhinoceros

Ceci laisse ainsi penser que les premières histoires sur les licornes étaient des celles sur des rhinocéros, qui ont été exagérées par les voyageurs et les marchands pour tirer un profit de ces histoires. 

Les Aurochs

Il y a aussi ceux qui croient que les aurochs d'Europe auraient pu être l'inspiration du conte. Les aurochs sont une espèce de bovins disparue qui sont connus pour avoir été très gros. En tant qu'ancêtre du bétail domestique, on pense que cette créature aurait pu inspirer de nombreuses histoires en raison de sa grande puissance et de sa force.

auroch

Lorsqu'il est dessiné de profil (comme beaucoup de créatures l'étaient dans les premières cultures), l'aurochs apparaît comme une créature à une seule corne. Au fil des années, il aurait été possible que les populations se mettent à penser que les dessins faisaient référence à une créature étrange et mythique. 

Le narval

Incontestablement, ceux qui ont le plus perpétuer le mythe des licornes sont les chasseurs et les commerçants du Nord qui ont décidé de faire passer les cornes de narval pour des cornes de licorne. Ces chasseurs savaient que la population européenne n'avait jamais vu de narval et qu'elle ne pourrait pas faire la différence. 

corne de narval

En fait, on se demandait souvent à quoi pouvait ressembler une corne de licorne jusqu'à ce que la corne de narval soit introduite dans le commerce. Auparavant, une corne de licorne pouvait être longue ou courte et de nombreuses couleurs différentes. Cependant, lorsque les cornes de narval ont été introduites dans le commerce, elles ont établi la norme pour ce qui a été considéré comme une vraie corne de licorne. Ces cornes réussissaient toutes les vérifications faites pour débusquer les fausses cornes, car elles étaient de véritables cornes d’animal. De plus, leur longueur et leur texture en spirale ont rapidement été adoptées comme la norme à ce qu’une corne de licorne doit ressembler. Cette norme a perduré jusqu’à aujourd’hui.

Génie génétique

Encore beaucoup se questionnent s’il est possible qu'une licorne ait existé ? Et si c'est le cas, pourrait-elle être ressuscitée ?

Ceux qui s’intéresse à Oberon Zell-Ravenheart répondraient par l’affirmative. Zell - un magicien autoproclamé – a étudié la magie pendant de nombreuses années. C'est cette obsession, ainsi que son amour pour le livre « La Dernière Licorne », qui a inspiré Zell à faire des expérimentations, pour modifier génétiquement des chèvres de sorte qu'elles n’aient qu'une seule corne.

Beaucoup de ceux qui étudient ce « succès » n'hésitent pas à qualifier l'expérience de mauvaise réplique d'une licorne. D'autres soutiennent, cependant, que le résultat est là et que cette chèvre est peut-être la meilleure réponse que nous ayons sur la question « comment les premières licornes ont vu le jour dans les premiers récits ». Quelle que soit l'opinion, beaucoup d'adeptes de Zell sont certains qu'il est, en effet, un grand magicien et qu'il a ramené la licorne à l'existence.

Les licornes sont aussi sur Tirelissimo !

Etant arrivé jusqu'à la fin de ce long article, nous somme sûr que vous êtes de vrais amoureux/amoureuses de la licorne. Bonne nouvelle, sur Tirelissimo, nous avons une belle et large collection de tirelires licornes qui, grâce à leurs cornes, vous aiderons à guérir de tous vos maux financiers !

collection tirelire licorne | Tirelissimo

Au delà de leur utilité pour épargner son argent, les tirelires en forme de licorne ont cette particularité d'être également d'amusants objets de décoration qui attirent instantanément la sympathie de vos invités.

Cadeau idéal pour une petite (ou moins petite) princesse, l'aidant à apprendre à épargner de façon ludique.

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à nous le faire savoir dans les commentaires ci-dessous :)

Egalement pour vous, voici une video si vous désirez approfondir encore le sujet.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés