Argent de poche et tirelires : des outils pour des enfants financièrement responsables

Argent de poche et tirelires : des outils pour des enfants financièrement responsables

Pourquoi il n'est jamais trop tôt pour enseigner les concepts et notions financiers à votre enfant.

Edouard s'est rendu compte pour la première fois que sa fille cadette, qui était à l'école maternelle à l'époque, était peut-être prête à en apprendre un peu plus sur les finances, alors qu'ils parcouraient tous les deux l'allée des jouets au supermarché.

“Je me souviens m'être agenouillé à côté et lui avoir demandé si elle aimerait que je lui achète le jouet sur l'étagère, et elle me tend les bras, le retourne, regarde le prix et me répond : " Merci papa, mais c'est trop cher " - c'était littéralement quelques euros ", se rappelle mon ami Edouard.

“J'ai été étonné qu'un petit enfant refuse qu'on lui achète un jouet, en se basant sur son estimation du prix et en se demandant si elle en avait vraiment besoin... c'était le genre de moment dont les parents sont fiers".

Alors que ses deux filles sont maintenant à l'université, Edouard et son épouse se sont servis des premiers jours comme tremplin pour les aider à leur inculquer la responsabilité financière, en utilisant des concepts simples comme les tirelires et l’argent de poche comme outils pour guider leurs filles dans leur sens aigu des affaires.

“Il n'est jamais trop tôt pour commencer l'éducation financière ", dit-il. "Même les petits enfants comprennent naturellement le concept de l’épargne."

Et le sens des responsabilités créé par le fait de lier l’argent de poche aux tâches ménagères dès le plus jeune âge peut avoir un impact tout au long de la vie.

Les recherches recueillies par Marty Rossmann, professeur américain à l'Université du Minnesota (qui a passé plus de 25 ans à examiner 84 enfants d'âge préscolaire jusqu'au milieu de leur vingtaine), ont révélé que ceux qui avaient des tâches ménagères à un jeune âge étaient "plus susceptibles d'avoir de bonnes relations avec leurs parents et amis, de réussir leurs études et leur carrière et d'être autosuffisants".

L'introduction de concepts comme l’argent de poche, les tâches ménagères et l'épargne constitue le fondement des jeunes tout au long de leur vie, les aidant à planifier, à séparer les "besoins" des "désirs" et à faire de meilleurs choix quant à leurs objectifs financiers et personnels.

Ce petit cochon qui va m’aider à épargner

Lorsque ses enfants sont entrés en première année, mon ancien collègue Thomas, a acheté pas une tirelire mais 4, chacune avec un objectif précis: dépenser, économiser, donner et investir.

“Ma femme et moi leur avons dit que chaque fois que vous recevez de l'argent (de la petite souris ou lors d’anniversaires), vous devez en mettre un peu dans chaque catégorie," dit Thomas. "Vous pouvez choisir combien vous voulez mettre dans les catégories de dépenses, d'épargne ou d'investissement, à l'exception du don, que vous devez placer à hauteur de 10 % de ce que vous obtenez."

Une fois que l'argent était réparti, les enfants n'avaient plus le droit de passer d'un compartiment à l'autre.

"Cela les a encouragés à réfléchir à ce qu'ils mettront dans chacun d'eux la prochaine fois", dit-il.

Edouard est d'accord avec l'approche de la tirelire.

"Ils apprécient le fait que cet argent reste là-dedans et qu'il soit économisé", dit-il. "Cela leur enseigne les raison pour lesquelles vous économisez, que vous n'êtes pas obligé de sortir et de dépenser chaque fois que vous voulez quelque chose et que lorsque vous économisez, vous aurez l'occasion d'accumuler un montant qui, espérons-le, sera utilisé à un moment donné à des fins utiles ».

La structuration de l'argent de poche aux enfants

Une enquête a révélé que les parents donnent aux enfants de moins de 10 ans une moyenne d'environ 100 euros par mois. Bien que plus des trois quarts des personnes interrogées donnent de l'argent de poche à leurs enfants, moins de la moitié disent que c'est en échange de tâches ménagères ou d'aide et 55 % disent que les fonds sont remis sous forme de pot-de-vin pour que les enfants se comportent bien.

Bien que Thomas et Edouard n'aient pas tous deux la même approche en ce qui concerne le fait de donner de l'argent de poche, les deux s'entendent pour dire que le simple fait de donner 25 € à un enfant créé la croyance chez lui que tout lui est dû, qui peut mener à un comportement irresponsable avec de l'argent plus tard.

"Il faut qu'il y ait une contrepartie, ceci pour cela”, dit Edouard.

Une façon d'établir une compréhension de base pour le paiement des biens ou des services est d'utiliser l'argent de poche comme récompense financière pour les tâches ménagères exécutées ou les notes exemplaires à l'école.

Dans la famille de Six, l'argent de poche était une récompense pour des tâches en dehors de leurs responsabilités habituelles, comme nettoyer leur chambre ou faire la vaisselle après le dîner.

"On s'attendait à ce que les tâches ménagères de base soient liées au fait d'être membre d'une famille, puis on donnait à nos enfants des tâches facultatives et rémunérées," dit-il.

Voici un bon exemple : en frottant la terrasse ou en aidant maman ou papa à déposer une annonce sur Leboncoin, les enfants pourraient obtenir une petite récompense financière. Alors que les enfants grandissaient, Thomas et sa femme abordaient souvent le sujet de l'indemnisation de ces tâches secondaires et l’ouvraient à une petite négociation amicale.

“J'essayais de les encourager à donner le premier chiffre pour qu'il n'y ait pas d'évaluation par rapport à ce que maman ou papa pouvait dire et ensuite nous essayions de trouver un juste milieu", dit Six. "C'est un excellent moyen de leur faire comprendre la valeur de leurs efforts et de négocier pour ce qu'ils pensent que ça vaut vraiment."

Les deux s'entendent pour dire que l'étape de l'argent de poche peut être un bon moment pour ouvrir les premiers comptes bancaires de vos enfants et leur apprendre à surveiller leurs économies, leurs achats et leurs intérêts.

Maman et Papa sont la banque

Lorsque les enfants entrent dans l'adolescence, les gâteaux au chocolat et les figurines se transforment souvent en articles plus coûteux comme des appareils électroniques et des billets de concert. Cela ouvre souvent la porte à l'emprunt auprès de maman et papa, ce qui peut être un autre excellent outil pour encourager les bonnes pratiques financières.

Thomas dit qu'il n'avait pas peur de laisser les enfants emprunter de l'argent de temps à autre, à condition qu'ils soient d'accord pour payer un peu d'intérêt.

"À l'avenir, lorsqu'ils recevront l'argent pour leur anniversaire, ils devront d'abord rembourser leur dette envers maman et papa", dit-il. "Sans devenir possessif financièrement, on essayait de leur apprendre que, quand on emprunte, non seulement il faut rembourser ce qu'on a emprunté, mais il y a des intérêts et il faut aussi les rembourser."

Edouard avait sa propre approche, qu'il appelle "la doctrine du temps, du lieu et de la manière". Quand les enfants demandaient de l'argent, il l'évaluait en fonction du moment et du besoin de l'argent et de la façon dont les enfants le demandaient - était-ce poli et respectueux ?

“Et les enfants, à leur crédit, disaient "voilà où nous allons, voilà pourquoi nous en avons besoin" et ils étaient toujours justes et raisonnables quant au montant", dit-il. "Personne n'essayait de nous escroquer de l'argent supplémentaire.”

Échouer maintenant pour réussir plus tard

Bien sûr, il y a des moments où il faut s'attendre à des épreuves plus importantes, dit Thomas.

"Peut-être qu'à la fin du mois, ils auront trouvé quelque chose qu'ils avaient vraiment envie d’acheter", dit-il, ajoutant que parfois ils n'avaient pas les moyens de l'acheter parce qu'ils avaient dépensé leur argent dans des achats éphémères comme des barres de chocolat ou des hamburgers.

“Je dis qu'il faut prendre du recul et les regarder échouer de façon spectaculaire à huit ou dix ans plutôt que de les voir échouer à 24 ans lorsqu'il y a d'horribles conséquences", dit-il. "La meilleure chose que nous puissions faire pour eux, c'est leur donner l'opportunité d'apprendre les conséquences de leurs efforts et leur expliquer comment ils sont liés à l'argent."

Passage de l'argent de poche à l'université

Finalement, les emplois à temps partiel comme le baby-sitting ou tondre la pelouse prendront le relais et votre adolescent passera à un emploi qui lui permettra de gagner son propre revenu, ce qui lui donnera plus d'autonomie financière et lui donnera l'occasion de suivre des leçons financières plus élaborées.

Alors qu'ils commencent à se préparer à des concepts comme les prêts et le crédit, Edouard dit que cela vaut la peine d'avoir une conversation avec des conseillers externes.

“A deux occasions différentes - d'abord lorsqu'ils étaient plutôt jeunes et lorsqu'ils allaient à l'université - nous leur avons demandé de s'asseoir avec des banquiers ", dit-il. L'objectif était de faire en sorte que les banquiers parlent avec les enfants, et plus tard, les adolescents, et communiquent directement avec eux, en répondant aux questions et en les ouvrant au monde bancaire.

Rétrospectivement, Edouard affirme que les fondations construites lors de la première réunion se sont répercutées au fur et à mesure que sa plus jeune fille (celle qui retournait les jouets pour vérifier les prix) entrait à l'université.

“Cela ne veut pas dire qu'ils sont infaillibles, même les adultes les plus aguerris peuvent être irresponsables sur le plan financier", dit-il. "Mais je pense qu'en commençant tôt et en faisant comprendre aux enfants comment fonctionne l'argent, à quoi il doit servir et à quoi il ne doit pas servir, cela les aide à commencer à apprécier l'argent."


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés